Expertise horlogère

Dès ses débuts, Marvin investit dans l’innovation technologique. Charles Didisheim, fils de Marc, fait d’ailleurs figure d’inventeur génial et déposera 18 brevets entre 1891 et 1911.

A une époque où les maisons horlogères foisonnent, où la montre est en perpétuel devenir, les avancées technologiques permettent de se différencier, et de conquérir de nouveaux marchés. La manufacture ne se départira jamais de cet esprit novateur, n’hésitant pas à investir régulièrement dans son département technique.

Dans un article de la Revue Internationale de l’Horlogerie, daté du 15 avril 1921, Henri Buhler insiste sur le fait que chez Marvin, « l’âme de la fabrication est remontée au spécialiste en ébauches puis finalement au technicien. Il imagine les calibres, il en construit les plans d’ensemble et de détail, il en calcule le prix de revient et détermine et règle de A à Z le processus de fabrication. » Henri Buhler est admiratif de la rigueur avec laquelle ce processus est ensuite mis en œuvre, du bureau du directeur technique aux ateliers de remontage et de réglage en passant par ceux de mécanique.

Cette chaine de fabrication extrêmement bien huilée, associée aux nombreux brevets déposés, la certification récurrente de ses montres au C .O .S C -Contrôle Officiel Suisse des Chronomètres-, sa capacité technique à innover (résistance à l’eau, anti magnétisme, résistance aux chocs) ont fait de Marvin une marque réputée pour la fiabilité et la précision de ses ébauches.

Au début des années 60, la manufacture se distinguera par la mise au point de mouvements et de chronomètres extra-plat, notamment le calibre extra-plat n°515 – 10 ½, diamètre 23, 40 mm, hauteur 2,70 mm. Dès 1961, 89,57% des chronomètres extra-plats ayant obtenu des bulletins officiels « pour résultats particulièrement bons » sont signés Marvin. Ces innovations techniques se retrouveront dans le modèle « Chronomètre Victory » qui sera lancé avec calendrier simple, automatique…

La manufacture est citée encore aujourd’hui en exemple pour la rigueur et l’exactitude de ses mouvements mécaniques. Sûre d’elle, la marque fournira d’ailleurs ces derniers à différentes manufactures horlogères suisses, telles que Vulcain, Revue-Thommen, Zénith, Chronoswiss.